Est-ce que tu t’es déjà retrouvé face à un beau tableau…

Et que tu t’es dit :

« Si j’avais fait une école d’art après le lycée… « 

Ou :

« Si j’avais cette audace de partir dans l’art… Voilà où je serai. »

J’ai régulièrement au téléphone des artistes qui me disent cela.

Du coup, tu tentes de rattraper le temps perdu.

A dessiner seul-e dans ta bulle.

Des heures et des heures.

Jusqu’à un certain point, où tu commences à croire en tes capacités et à tes rêves de passer professionnel.

Comme certains de mes élèves.

Pour être enseignant libéral ou dessinateur (BD, illustration…).

Voire même artiste peintre.

J’ai moi-même vécu ça à la sortie d’école d’art pour être 3D artiste pour la production de jeu-vidéo.

Il faut bien savoir qu’il y a plusieurs branches dans le secteur.

Et en fait, mon rêve était de modeler des personnages pour le jeu.

C’est beaucoup plus pointu que 3D artiste, car ça te demande des connaissances en anatomie, dessin et design.

C’est énorme !

Déjà, que je sors d’école, avec des connaissances et là…

… Je me retrouve à rencontrer des lacunes.

Horrible, quand tu investis 25000€ dans une école et que tu n’as pas pu maîtriser ça.

« C’est chaud » comme on dit.

Mais laisse-moi te dire quelque chose…

En fait, c’est normal de pas tout savoir en sortant d’école, car ça ne te forment pas spécifiquement à un métier.

C’est des cursus très larges et qui promettent la lune pour que les parents acceptent d’envoyer leur enfant.

Du coup ?

Je me retrouve à être autodidacte pour affiner mes compétences en dessin du corps humain.

A force de dessiner ?

C’est là que j’ai compris que c’est plus qu’un métier ou un passetemps.

C’est mon essence.

Le carburant de mon corps.

Et c’est dedans que j’ai envie d’aller le plus loin possible.

Avant ?

Dessiner ce n’était qu’une crème glacée pour moi.

C’était juste pour le plaisir.

3D artiste, mon premier métier, était assez « simple » dans le sens ou si tu es bon en technique et suivre une recette de cuisine, c’est facile.

Et je pense que pas mal de mes lecteurs et lectrices ressentent la même chose que moi.

Tu es une personne qui recherche à progresser et que tu cherches à accomplir une grande oeuvre dans ta vie.

Une BD ?

Des Tableaux ?

Des sculptures ?

Mais le problème ?

Tu sens que ton style et niveau de dessin est encore trop banal ?

Que personne ne te remarque.

Donc forcément, pour en vivre…

C’est compliqué.

Du coup, t’es là, à dessiner, dessiner et dessiner.

Toujours plus…

Mais rien y faire, tu ne progresse pas comme tu souhaites.

La cause de tout ça ?

C’est que tu n’as pas un objectif clair.

Ni de plan précis pour atteindre ce niveau.

Par exemple, mes clients trouvent généralement leur style au bout de 12 semaines.

Et définissent leur goût artistique au bout d’une semaine.

Car j’axe, ma formation en fonction de chaque élève.

Ce qui ne marcherait pas si tu étais dans une classe ou un atelier.

Avec une coachée ?

Elle commence à comprendre les ombres.

A comprendre qu’est ce qui fait qu’un tableau est qualifié de « chef d’oeuvre »

A se poser les bonnes questions sur ce qu’elle observe.

A enfin avoir cet œil artistique.

Ça n’a pas été simple pour elle.

Ni pour moi d’ailleurs, car chaque personne est unique dans sa manière de comprendre et d’assimiler.

Donc, on progresse vraiment point par point.

« Tu as du mal avec les ombres ?

Alors on va faire que ça ! »

Quitte à mal dessiner le reste.

On fait vraiment que ça.

Et les résultats sont là et arrivent très très vite.

Alors, imagine si on faisait ça sur 12 semaines ?

Tu pourras enfin dessiner des personnages vivants et dans ton style.

Sans aucune erreur de proportion, et ni de perspective.

Je sais que c’est difficile à croire…

Mais oui, c’est un programme très intense.

Il faut que tu sois capable de dessiner 1h par jour.

7j/7.

Et c’est sûr, si tu es déjà à l’aise avec ton niveau actuel.

Que tu ne recherches pas vraiment à progresser et à toujours assumer tes erreurs de dessins…

A toujours peindre la même chose…

Je n’ai rien contre.

Mais, si tu espères qu’un jour…

Il va y avoir la bonne personne en face de ton tableau et l’acheter.

Ou un employeur te recrutera…

Tu fais fausse route.

En revanche, si tu es une personne qui veut trouver son esthétique personnelle.

Ça se passe obligatoirement par le dessin, car en atteignant ce bon niveau.

Il permettra d’accéder à une nouvelle manière de voir le monde.

Et le fait de maîtriser ton coup de crayon te permettra de mieux le représenter et donc plus tard de le « transcender ».

Dans le sens ou, tu t’appropries un élément du réel, pour en faire ta propre version.

Issue de ton imaginaire.

C’est comme ça que chaque artiste a marqué l’histoire a fait.

Et que leur réussite ne dépend pas d’un coup de chance, mais de leur talent !

Est-ce que tu es du même avis que moi ?

Alors, il n’y a plus aucune seconde à hésiter.

Intéresse-toi à mon coaching de 3 mois.

En déposant ta candidature ici : https://hitart.fr/coaching#form

Le programme ?

Je ne peux pas tout te détailler.

Il a pour but de t’enseigner le dessin de personnage parfaitement et à trouver ton style grâce à la pratique du modèle-vivant.

Durant l’appel ?

Il y aucun engagement d’achat.

On papote entre passionnés et je m’assure que tes objectifs et tes souhaits correspondent aux miens.

Et si je peux t’aider.

Je te parle de mon programme et fait une proportion.

Dans le cas contraire, je me permets de refuser ta candidature.

Bref, chaque appel que j’ai fait se termine toujours avec le sourire, car j’aime guider les gens vers leur objectif, avec ou sans moi.

Donc, si tu veux vraiment atteindre tes objectifs ?

Réserve cet appel avec moi maintenant : https://hitart.fr/coaching#form

Cuong de HitART

PS: Qu’on soit bien clair, je ne dénigre pas ceux qui dessine par le plaisir.

Je suis crème glacée dans plein de sujet !

Mais, là on parle de profession.

Si je peux te faire un déclic, compte sur moi pour mettre un peut d’essence sur la braise.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × quatre =