Picasso ?

C’est un artiste qui a réussi à joindre l’argent et l’art.

Je pense que sans désirer te faire de l’argent, tu ne peux pas vraiment vivre de l’art.

Donc, je vais te donner une piste ici pour joindre l’utile à l’agréable.

Parce faire de l’art, et voir les gens qui te disent que c’est beau…

Dans un sens ça ne veut rien dire.

Même la chose la plus « laide » au monde, qui sorte de tes mains et que tu le présentes à ta famille.

Ils pourront dire que c’est beau, juste pour ne pas te vexer.

Alors, qu’une personne qui sort sa carte bleue pour acheter une oeuvre à toi.

Ça démontre l’intérêt de la manière la plus pure possible.

Evidemment, là, tu as envie de me répondre : Et Van Gogh ?

C’est juste l’exception qui confirme la règle, mais il a mal fini…

Si tu as envie de vivre la même vie que lui, désabonne-toi de mes emails.

Ici ?

Ce qu’on veut, c’est vivre de notre Art.

Pas vivre ce qu’a vécu ce peintre.

Si tu es « artisan » ou freelance, tu fais des missions de graphisme pour les entreprises.

Ton art permet de promouvoir des choses qui ont de la valeur comme un service.

Et ton job ? C’est de représenter le service au mieux que tu peux.

Ce n’est pas simple, car il faut comprendre ce que les gens aimes comme style et leur relation avec l’art.

Tout le monde a une relation avec l’art.

Par exemple, le noir pour le luxe.

Le rouge pour ceux qui est utilisé pour la vitesse, l’urgence, les soldes.

Mais aussi tout ce qui est passion.

C’est pour ça que HitART est rouge, un poil violacé.

Je l’ai copié sur le Géant des Beaux-Arts.

Du coup ?

Si tu es décomplexé avec l’argent.

De voir tes œuvres comme un service que tu rends à ton public.

Tu progresses beaucoup plus et tu arrives à mieux comprendre ceux qu’ils veulent et de ce dont ils ont besoin.

Evidemment, il faut joindre ce qui te plait à ceux que les gens veulent.

Sinon, ça n’a pas de saveur !

Picasso était un peu borné.

Il savait qu’il pouvait aider le monde.

C’est pour ça qu’il envoyait des amis acheter ses œuvres où ils exposaient afin de faire monter sa cote.

Dali a fait la même chose.

Mais, ce n’est pas ça qui a fait la différence avec son succès.

Il a juste accéléré.

Ce que je trouve d’incroyable chez Picasso, c’est sa productivité.

Il avait un processus de transformer les « recherches » en oeuvre d’art.

Les recherches sont dans le processus de création, la préproduction.

Si c’était De Vinci, il les aurait détruites.

Mais, chez Picasso ?

Il les gardait et les commercialisait.

C’est-à-dire qu’il gardait et exposait des idées pas finalisées.

Il imprimait de l’argent en quelques sorts.

Certainement, que tu n’es pas aussi célèbre que notre peintre préféré.

Mais ce que tu peux faire ?

C’est te faire de la visibilité.

Plus tu es exposé, par exemple avec Instagram ou une page Facebook.

Plus tu auras de chance d’être vu et d’être remarqué.

Et donc, plus de chance que des gens te contactent pour acheter tes œuvres ou te proposer du travail.

N’hésite pas alors à publier tes choses pas finies, des croquis…

Et si tu as envie de progresser en dessin, jusqu’à un niveau professionnel, tu as mon coaching.

Tu peux déposer ta candidature là : https://hitart.fr/coaching#form

On se passe un appel au téléphone avant pour que je sache si je peux t’aider.

Et si ton projet correspond à ce que j’enseigne.

Je te fais une proposition.

J’ai refusé au téléphone une personne ce matin qui veulent faire de la BD et qui avait déjà un bon niveau.

Et prévenu une autre que ça risque d’être compliqué de suivre deux formations en parallèle et plus un projet pro.

Cuong de HitART

PS : C’est un coaching sérieux, donc les touristes qui déposent une candidature pour dire en une ligne « on me dit que j’ai du talent »

C’est un non catégorique.

Ce que je veux, c’est des artistes qui sont capable de travailler sérieusement et passionnément.

Pas de talent.

PSS : J’ai pas de talent, donc je vous déteste les gens talentueux :p

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 1 =